© 2023 par Nico Martinet. Créé avec Wix.com

Valérie Gondran "Histoires courtes" / Le Pangolin, Marseille / 17 novembre - 2 décembre 2018


"Histoires courtes" © Valérie Gondran - agence révélateur

«Les meilleures histoires sont les plus courtes» dit-on... Cet adage semble particulièrement bien adapté à celles que Valérie Gondran construit à partir des images qu’elle récolte depuis bientôt dix ans. C’est par un exercice, ou plutôt par un jeu de construction, que la photographe élabore une série de diptyques qui, tour à tour, nous font pénétrer des univers, ressentir des ambiances, éprouver des émotions, et à chaque fois de manière particulière.

C’est une grande liberté que s’autorise Valérie Gondran dans son geste polysémique de puiser sans contraitnte au coeur de son corpus d’images. L’association de deux images n’est pas fixe, non plus définitive. Ces histoires courtes sont mouvantes, fluides et ouvrent à l’issue de chacune de leur écriture une nouvelle lecture, le début d’une nouvelle narration, d’une nouvelle fiction. C’est cette liberté, cette possibilite, que nous offre à son tour Valérie Gondran. Chacun se fait sa propre histoire, sa propre interprétation, sa propre appropriation. La fin ne nous est pas imposée par l’auteur. Nous pouvons conclure l’histoire de ces deux photographies associées ou bien la poursuivre, la prolonger, l’imaginer, la fantasmer.

Les «Histoires courtes» de Valérie Gondran peuvent également s’envisager comme les chapitres d’un roman, d’une saga onirique. Nous pouvons associer ses diptyques en fonction des lieux, des personnages, des couleurs qui les composent.

Isolée, chacune des images possède sa propre dimension. Associée à une autre, elle peut changer de statut, de force, d’impact.

C’est bien par le biais de cette indécision, voir de cette indétermination des images, que Valérie Gondran questionne la photographie, joue avec elle. Elle remet en cause l’autonomie des images en les associant les unes aux autres.

Son oeil est unique. Sa photographie distanciée et ja mais anecdotique, et pourtant à chaque fois une petite histoire voit le jour, sous l’éclairage multiple de l’émotion, de l’attention (de la tension ?) du moment.

Valérie propose, n’impose rien. Nous disposons, ne rejetons rien.


« J’ouvre le livre au début. Valérie, je sais qui je veux être.

Je veux être la blonde. Cette blonde qui fait mouiller les lits des hôtels et rêver les adolescents.

Je veux ces petites pâtisseries en artifice mammaire à lécher avec délectation.

Je suis l’oiseau aux ailes scotchées, qui, dans un rayon de soleil, s’envole en arc-en-ciel.

Je suis toutes ces femmes, tous ces oiseaux, chacun récitant un instant de la vie.

Des histoires courtes.

Valérie et ses histoires courtes.»

Sophie Cavaliero (Extrait du texte du livre Histoires courtes, ed. Yellow Now)


Valérie Gondran "Histoire courtes"

17 novembre - 2 décembre 2018


Le Pangolin

131 Corniche du Président Kennedy

13007 Marseille

du mardi au dimanche de 14h à 19h et sur rendez-vous

+33 (0)6 09 32 70 80

lepangolin131@gmail.com


Vernissage samedi 17 novembre 2018,à partir de 18h

Valérie Gondran signera à cette occasion son livre Histoires courtes

publié par les éditions Yellow Now / www.yellownow.be


Valérie Gondran donnera un workshop «Histoires courtes»

les 24 et 25 novembre 2018, au Pangolin

Informations disponibles ici


Exposition et workshop au programme du festival La Photographie Marseille #8


Dossier de presse téléchargeable ici



79 vues